7/05/2017

Sur les routes de Provence, toute une histoire... | Moments Of Life #21


Déjà petite, mes parents posaient mes fesses, celles de mon frère et de ma sœur dans la voiture pour partir sur les routes de Provence. Je passais le temps à regarder le paysage sans jamais m'en lasser. Même trajets ou non, j'adorais admirer les différentes couleurs du ciel et la nature changeante au fil des saisons.
Pas une seconde sans musique dans la voiture, mon père mettait à fond Queen, Deep purple, Blue, Earth Wind an Fire, Laurent Voulzy (pipipipipipi yeah) et on chantait, on profitait de la vie. Mon père nous faisait des blagues et allait vite dans le grand virage pour faire flipper ma mère qui criait et nous étions derrière comme des fous à rigoler et à se laisser tomber de droite à gauche les uns sur les autres... Je me souviens de mon petit frère dans sa période doigts d’honneur qui obtenait parfois des réponses, de ma grande sœur dans sa période rebelle avec du feutre autour des yeux accrochée à son Ipod signé Gérard Way, et puis de moi, casse bonbon, calimero qui observait le paysage à travers la fenêtre pour m'évader. Des moments nostalgiques gravés dans la mémoire et qui se passaient sur la route, les routes de Provence, ma Provence.

Comme je ne pouvais qu'admirer le ciel et les arbres, petite, j'avais mes repères; la statue surplombant la voiture comme une géante quand on quittait la ville et les grandes falaises pas loin de la maison du père fouettard qui défilaient par la fenêtre quand on arrivait chez papi et mamie. Chaque route me ramène à une émotion. Celle pour aller au collège, angoissante, avec ce mas et ces chevaux au bord du petit étang dont je disais qu'un jour je l’achèterai. Celle où j'ai appris que la vie était une pute. Toutes celles où je pleurais, riais, et parfois même avais envie de fuir en marche par les portières. Mais je retiens surtout toutes celles où ma main passant par la fenêtre, caressait le vent comme pour narguer le temps... Oui, petite, je ne voyais qu'en hauteur, j'admirais le ciel et les arbres mais aujourd'hui, j'admire sans cesse ces terres de Provence où je suis née, inondées de lumière et fouettées par le mistral. Il y à ce charme féroce et indéniable ici qui fait battre mon cœur et qui ne peut me faire penser autrement: quelle chance de mener la douce vie sur ce territoire. Où que j'aille, de paysages grandioses aux quatre coins du monde, rien ne me fait sentir plus vivante et plus comme à la maison que ces routes de Provence sur lesquelles j'ai l'habitude de vadrouiller. Elles ont ce pouvoir puissant de faire renaître mes souvenirs du haut de mes 3 pommes à la femme que je suis devenue. Bonne balade...







Et vous, quel est votre petit paradis? 

16 commentaires

  1. COMME D'HAB beauté, tes photos sont extraordinaires
    Dire que j'y allais tous les ans avant
    Ca me manque fort fort
    <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh merci toi! :)
      Tu es la bienvenue si tu veux, ça me ferait plaisir!!

      Supprimer
  2. Joli moment ! Les photos sont magnifiques, j'aime beaucoup cette douceur. Et puis ça y est maintenant j'ai envie d'aller en Provence...

    RépondreSupprimer
  3. Super article ! Un moment nostalgie très touchant et des photos de très bonnes qualités ! Continue comme ça :)

    xo Stéphanie
    www.sgturningpoint.com

    RépondreSupprimer
  4. merci pour ces mots si touchants et ces photos sublimes... ♡

    l'histoire de ton papa qui roulait vite dans le grand virage me fait particulièrement sourire, ayant vécu plus ou moins la même chose : la "route des guilis" sur le chemin qui nous menait chez mes grands-parents. mon papa roulait à tout allure sur les bosses de la route et mes sœurs et moi hurlions de joie pendant que ma maman hésitait entre gronder mon papa et rigoler avec nous. bref, que de souvenirs :)

    je t'embrasse bien fort !

    joséphine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh merci Joséphine :)
      Certains endroits ont la magie ou la malédiction de nous rappeler certains souvenirs...

      Ton petit mot me fait plaisir! <3

      Supprimer
  5. Très joli texte ! On ne trouve pas souvent des articles comme celui-ci sur les blogs donc c'est un vrai plaisir d'être tombée dessus :). Je reconnais bien la Provence dans tes mots, c'est une région qui me touche aussi d'une certaine manière. Bisous !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh et bien merci beaucoup, je m'efforce avant tout de garder une sincérité certaine par ici :)
      Ca fait plaisir!

      Supprimer
  6. J'adore cet article, plein de poésie et de jolies souvenirs :)

    RépondreSupprimer
  7. Han la beauté de ces photos!!!
    La Provence me manque, toi aussi, beaucoup <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oooooh merci <3 Il faut que tu viennes dans le Sud, je suis là!!! Et dès que je peux on se fera un petit voyage ensemble!!!

      Supprimer
  8. ow! c'est tellement magnifique ! ça donne vraiment envie d'aller faire un tour en provence

    RépondreSupprimer
  9. Joli article plein de nostalgie. J'adore le sud de la France, la Provence où j'allais voir ma famille, les odeurs de lavande, les passages, le soleil. C'est une région qui me manque. J'espère pouvoir y revenir un jour !
    Mon coin de paradis, c'est d'être en bord de mer, l'été de préférence. Je m'y évade et me repose. Merci pour ton article.
    Emmanuelle
    www.emmaevadiary.com

    RépondreSupprimer

DAYS OF CAMILLE © - Tous droits réservés - Toutes les photographies sur ce site m'appartiennent et il est interdit de les utiliser (sans autorisation) à des fins commerciales ou à défaut en diffusion publique, sous quelque forme que ce soit. Merci de respecter mon travail protégé par le code de la propriété intellectuelle. Tout vol fera l'objet de poursuite judiciaire et entraînera une facturation immédiate et majorée. DESIGNED BY HERPARK